Logo du Site

L'avocat du Rap

Rendez-Vous Hip-Hop

Rendez-Vous Hip-Hop

 

Nous avons eu l’occasion de promouvoir l'événement Rendez-Vous Hip-Hop, présenté par le ministère de la Culture et de l'Éducation nationale qui avait eu le 2 juin dernier dans cinq villes de France (Paris, Marseille, Lille, Nîmes et Nantes). J’ai eu la chance d’y aller à Nantes et l’âme du hip-hop était si visible, si palpable que je me devais de mettre ça sur papier. Parce que le hip-hop est synonyme de partage, je vous propose de me suivre à travers cette journée.

Il est évident que je vais parler des prestations des artistes les plus connus qui sont passés tels que le groupe Berywam, Némir ou encore Médine mais avant, j’aimerai mettre en lumière toutes les activités qui étaient organisées parallèlement : danse, graff, Djing en plus du rap : toutes les disciplines de notre culture étaient mises à l’honneur ce samedi. Un atelier de Djing a même été mis en place pour que les adultes comme les touts petits puissent toucher aux platines. Des toiles étaient tendues pour que nous puissions tous nous exprimer à travers le graff. Une scène était prévue pour que chacun ait la possibilité de danser à sa guise.

 

La Cour Saint-Pierre s’est alors transformée en lieu d’écoute, de partage. Pendant l’espace d’une après-midi, nous faisions tous partie d’un seul et même ensemble, dans toute sa diversité possible et imaginable. Cette cohésion et cette unité étaient tangibles, notamment lors de divers discussions avec des professionnels qui étaient là pour une seule chose : transmettre leur passion à travers leurs connaissances. Vous l’aurez compris : ce jour là, c’était le Hip-Hop dans toute sa splendeur, sa diversité et sa complexité qui était mis à l’honneur.

 

 

Si vous vous intéressez un tant soit peu au beatbox, vous avez certainement déjà entendu parler du groupe Berywam, composé de Beatness, Rythmind, Wawad et MB14. Ce dernier, finaliste de la 5ème saison de The Voice, a récemment quitté le groupe pour se concentrer sur sa carrière solo. Leur notoriété est due bien évidemment à leur talent indéniable en tant que beatboxer mais également à leur proximité avec le duo Bigflo et Oli. Ils ont eu l’occasion de faire la première partie de leur tournée.

Berywam, c’est un mélange de rap et de variété française. Leur art s’exprime à travers différentes mises en scène : leur représentation est non seulement musicale mais également théâtrale. On ressent une réelle alchimie, une véritable cohésion entre les différents membres du groupe. En effet, loin d’être en constante compétition, Beatness, Rythmind et Wawad sont interdépendants et c’est cette interdépendance qui permet au groupe d’avoir une véritable identité sans altérer l’individualité de chacun.

Cette dernière se ressent également à travers la complicité et la proximité qu’ils entretiennent avec leur public. Ils sont l’un des seuls artistes à être allé à l’encontre de leur public à la suite de leur prestation.

 

 

 

Après Berywam, c’était au tour du prince de Perpignan de briller. En effet, Némir a fait attendre son public pendant près de 5 ans après le succès de son album Ailleurs avec qui il a eu l’occasion de faire énormément de dates dans toute la France. Connu pour ses talents de kickeur, il est revenu sur le devant de la scène avec une interprétation mi-rappée, mi-chantée : pari osé mais loin d’être inhabituel pour les rappeurs actuels. Accompagné de son backeur Gro Mo, qui a d’ailleurs eu l’occasion d’interpréter un de ses morceaux, Némir a su satisfaire son public. Le pari a été tenu jusqu’au bout.

On retiendra son énergie débordante sur scène, une attitude qui pourrait s’apparenter à celle d’une rock star : il crie, saute, cours, danse, chante, rap accompagné de son live band qui lui permet de transmettre une émotion et une énergie différente : c’est un bel avant goût des festivals qui nous attendent cet été !  

 

 

Avant toute chose, je tiens à souligner que je porte une affection toute particulière au rappeur emblématique du label Din Records. Médine a prouvé à de nombreuses reprises à travers toute la France qu’il était ce que l’on appelle familièrement une « bête de scène » et, une fois de plus, il nous l’a prouvé ce samedi.

Avant de parler de sa prestation en elle-même, je souhaiterais mettre en lumière quelques difficultés auxquelles l’artiste a dû faire face lors de sa prestation. En effet, les installations étant parfois défectueuses, à de nombreuses reprises les micros ont grésillé. De plus, il a dû assurer son spectacle pendant une dizaine de minutes a cappella à cause d’un problème technique. Ces difficultés ne font qu’affirmer le fait que Médine soit capable de tenir et de faire danser une foule et ce quoi qu’il arrive. Accompagné de son backeur Alivor, Médine a interprété sur scène de nombreux sons de toute sa carrière mais surtout ceux de l’album Prose Elite. Banger, rap hardcore et réflexion se sont succédés pendant une heure sur la Cour Saint-Pierre. Message rassembleur, avertissement et divertissement, notre artiste a le sens de l’edutainement. "Du zénith à la fête des voisins", Médine donne tout ce qu’il a sur scène. On ressent que c’est pour lui la concrétisation de nombreuses heures passées en studio. Véritable exutoire, la scène devient un ring de boxe pour notre artiste et la fosse se transforme en immense terrain d’entraînement. En effet, Médine avec son énergie sans faille ne laisse pas son public simplement hocher la tête ou lever les bras. Non, Médine demande à ce que l’on se baisse, se lève, saute, crie et j’en passe ! Impossible de sortir sans avoir des courbatures et sans avoir perdu sa voix !

De plus, le fait de savoir tenir une scène semble être héréditaire car lorsque son fils aîné Massoud est entré sur Papeti, j’ai rarement vu une foule crier aussi fort et spontanément à l’entrée d’un rappeur parce que oui, le petit fait comme son papa : il kick ça ! Que l’on soit adepte ou non de ce genre d’interprétation et de mise en scène, il est impossible de ne pas être touché par le lien qui unit un père et son fils.

 

Pour finir, l’organisation d’un tel événement à l’échelle nationale est avant tout une victoire symbolique pour tous ceux qui participent de près ou de loin à la culture hip-hop. Le succès de notre culture autant d’un point de vue critique que commercial, notamment grâce au rap, est tel que les acteurs qui, autrefois ne nous prenaient pas au sérieux, sont obligés de regarder la réalité en face : la culture urbaine est une véritable forme d’art connue et reconnue d’un plus grand nombre et qui rassemble des gens de tout horizon depuis maintenant plus de 30 ans. De plus, l’événement a notamment été accueilli au Ministère de la Culture :

 

 

Rendez-Vous Hip-Hop est une belle illustration des valeurs que partage notre culture à savoir la paix, l’union, le partage. Tous ensemble, sans distinction de genre, d’âge, de couleur de peau ou d’origine, nous étions tous réunis autour d’un seul et même but : s’amuser ; d’une seule et unique passion : le hip-hop. Pour conclure cet article, nous tenions à remercier les organisateurs du RDV Hip-hop, sans qui rien n’aurait été possible. Merci évidemment à tous ceux présents à Nantes mais également à Lille, Paris, Nîmes et Marseille. C’était la fin parfaite d’une semaine entière consacrée à notre culture ! Et vous, vous y étiez ? Si oui, dans quelle ville ?

 

Si t'as aimé l’article, n’hésite pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux @avocatdurap et suis-nous sur notre chaine Youtube pour ne louper aucun contenu !

Nos derniers articles

Nos derniers Tweets

Sons recommandés